Genèse de l’incubateur

Genèse de l’incubateur

 

 

 

 

 

 

Depuis fin 2015, après avoir vécu des riches expériences à Nairobi (au centre Maria Polis PIERRO du Mouvement de Focolari), lors de la 1 ère école d’économie de communion en Afrique, co-animé par un partenaire des Professeurs chercheurs, par l’entremise de « THE CATHOLIC UNIVERSITY OF EASTERN AFRICA », où, fort de ces riches enseignements nous exprimions notre rêve comme suit:

MON RÊVE

Michel MBENGYA

Convaincu de l’apport que peut apporter ce nouveau système économique au monde de l’entrepreneuriat, nous exprimions notre besoin d’avoir un incubateur au modèle d’économie de communion dans notre région. A cet époque les défis pour une telle demande, étaient de taille, entre autre un manque d’infrastructure d’accompagnement et des personnes ressources.

Malgré cet état de chose, il était important de mener des actions de formation, séminaire, des études au niveau local, et petit à petit des infrastructures ont suivi, et la formation des personnes ressources, et quelque projets assortis.

Et en 2017 au tout premier EoC Startup-Lab à Douala au Cameroun, dans la cité de FONTEM nous apprenions encore beaucoup sur l’entrepreneuriat selon le modèle d’Economie de communion, et exprimions une fois encore notre besoin d’homologation en incubateur d’économie de communion en RDC EoC-IIN HUB, qui serait une première expérience du genre au pays.

Le nouveau nom EoC-IIN HUB

 

Pas plus tard que ce mois d’avril 2019, nous recevions un courrier qui confirmait que, dorénavant notre incubateur, fera partie des HUB d’incubateur EoC-IIN ou Economy Of Communion International Incubator Network ou un réseau international d’incubateur d’économie de communion.

La conséquence immédiate est le changement de nom qui jadis était « la pépinière », et maintenant sera EoC-IIN HUB pour la R.D.Congo à l’instar des autres HUB en Afrique, au Cameroun, en Ouganda, etc…

Cette bonne nouvelle nous projette vers des horizons plus large, et ou le système économique sera au rendez vos des attentes de notre région.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour supprimer un commentaire, connectez-vous et affichez les commentaires de cet article. Vous pourrez alors les modifier ou les supprimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 14 =