L’Economie selon Saint François, une nouvelle ère commence,

Trois jours ont suffit à l’éclosion, au déclenchement de cette bombe, qui annonce une nouvelle ère.

Tous sommes unanimes, que l’humanité doit absolument prendre une autre direction. Pour nous les nouvelles générations, ceci est impératif, nous devons radicalement s’y prendre .

Si non, que sera notre humanité dans les prochaines années, quelles ressources aux générations futures?

Allons nous continuer à consommer sans se douter du reste?, charbon (makala), bois de cuisson, énergies fossiles …, bref que de la pollution et surexploitation pour notre planète qui ne tardera pas à s’asphyxier.

L’espoir renaît

Non, une autre voie est désormais possible, elle s’appelle The Economy Of Francesco,

Autour des 12 thèmes – paradigmes, ci dessous, l’économie de Saint François propose aujourd’hui à la fois le sens théorique et pratique de ces nouveaux engagements que nous devons embrasser, à la fois pour protéger la nature, et rendre le monde meilleur.

Notre regard inspiré de la vie de Saint François d’Assise, est un regard tourné vers les démunis, les oubliés du système, car l’économie doit être inclusive.

Découvrons ci dessous en grande ligne les douze paradigmes que proposent l’Economie de St François, que nous avons parcouru localement en 3 journées, et le contenu en live streaming de chacune des journées:

JOUR 1 — 19 novembre

  1. Management et don: Repenser l’économie actuelle en la ramenant à une dimension humaine, définir des nouvelles critères de performance. Les mots clé: But des affaires, bien commun, le don, le leadership, le sens des affaires, la durabilité, le travail.
  2. Finances et humanité : Cesser d’investir dans les ressources humaines, afin d’obtenir un plus grand gain financier à court terme, est un mauvais choix pour les entreprises et la société. Les mots clés sont: investissement à impact positif, éducation financière, démocratisation de la finance, finances durables et intergénérationnelles.
  3. Travail et bien être : Des nouvelles perspectives culturelles de l’activité professionnelle. Chaque femme et chaque homme de la terre est appelé à prendre soin de la création. Les mots clés: nouvelles compétences, formation aux emplois du futur, économie durable, création d’emplois, sécurité sociale, démographie, travail intelligent, équilibre entre vie professionnelle et vie privée, travail et les standards de protection, inclusion sur le marché.
  4. Agriculture et justice : Le rôle de l’agriculture face aux énormes changement climatiques, la population mondiale croissante, et les conflits fonciers croissants exigent une réflexion approfondie et une action rapide. Mots clés: nourriture et agriculture, travail en milieu rural, changement climatique, droits humains, économie locale, biodiversité, générations futures, la dignité des fermiers.

JOUR 2 — 20 novembre

  1. Energie et pauvreté : Du Green deal au Social green deal, pour un futur ou la question énergétique ne divisera pas, ne polluera pas, et inclura les plus fragile. Mots clés: transition énergétique, énergie renouvelable, énergie et pauvreté, énergie et partage, territoires intelligents, troisième révolution industrielle, révolution de l’hydrogène, sauvegarde de l’énergie.
  2. Business et paix : La paix est un objectif qui doit être activement promu. La paix est souvent menacée par l’inégalité, vulnérabilité économique, pauvreté et injustice. Les problèmes économiques sont très souvent à l’origine de conflits, tant locaux qu’internationaux, mais, en même temps, l’économie, les entreprises et les les marchés peuvent œuvrer à la promotion de relations plus pacifiques et égalitaires, visant à des résultats mutuellement avantageux et, en fin de compte, le bien commun. Mots clés : paix, conflits environnementaux, justice globale, communauté d’avantage, pression des consommateurs, industries «pécheresses», reconversion.
  3. Les femmes pour l’économie : Pour une économie plus inclusive, équitable et centrée sur la personne. Comment pouvons-nous contribuer à favoriser la pleine reconnaissance des capacités des femmes, à la fois dans les pays en développement et les pays les moins avancés?, Mots clés: l’esprit d’entreprise des femmes, les soins, l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, le leadership des femmes, inclusion.
  4. Dyoxide de carbone et inégalité : Nous vivons dans un monde d’inégalités croissantes. Les inégalités les plus étudiées aujourd’hui concernent les variables économiques. Cependant, les inégalités économiques peuvent à la fois causer et être déterminées par de nombreux autres types de déséquilibres, tels que ceux liés à la santé et à l’espérance de vie, réussite scolaire, bien-être, fonctionnement et capacités, soutien social, empreinte écologique, pouvoir démocratique, droits de l’homme et autonomisation des femmes. Mots clés: (in) égalité globale, privation, capacités, avenir, autonomisation, opportunités, exclusion sociale, distribution.

JOUR 3 — 21 novembre

  1. Profit et vocation : Travaillez comme un appel pour une vie utile! Nous passons 30% de notre temps à travailler vers d’autres objectifs. Comment pouvons-nous construire un lieu de travail ou un système économique, où les gens peuvent s’épanouir et trouver leur vocation? Comment pouvons-nous peser correctement la valeur de l’argent du travail par rapport à la valeur de la construction d’une entreprise avec un but? Pourquoi ne pas travailler avec notre intuition pour conduire nous-mêmes et nos organisations vers un monde meilleur? Pourquoi ne pas connecter ces choses et dépenser notre énergie sur un appel commun et plus grand? Mots clés: autonomisation des personnes, entreprise ciblée, lieu de travail sûr, inclusion du genre, le bien commun, les ODD, les ESG, profits des entreprises.
  2. Entreprise en transition : L’économie est confrontée à une grande transformation du fait de la crise environnementale, révolution technologique et les changements sociaux qu’elles entraînent. De plus en plus, les entreprises sont appelés à répondre à ces transformations profondes qui affectent non seulement leurs produits / services et la manière dont ils sont produits, mais aussi leur finalité et leurs relations en interne (travail, gouvernance, propriété, production …) et en externe (le bien commun, réputation, impact, inclusion, consommation …). Mots clés : entreprises hybrides, entrepreneuriat, autonomisation, innovation, valorisation de la création, gouvernance, responsabilité, impact social et environnemental, entreprise durable.
  3. Vie et style de vie : Nous devons corriger les modèles de croissance […] garantissant le respect de l’environnement, ouverture à la vie, souci de la famille, égalité sociale, dignité des travailleurs et droits des générations futures. » Dans ces mots, le pape François demande un comportement plus responsable conditions de consommation, de production et de prise de décision dans le but d’assurer une vie valable pour tout le monde. Mots clés : éducation, environnement, participation, durabilité, production responsable et consommation, maîtrise de soi, souveraineté du consommateur, vulnérabilité / immunité, développement et indicateurs de bien-être.
  4. Les politiques pour le bonheur : Aide individuelle et sociale, relations familiales, communautés et villes. Quel est le but de la vie humaine que les politiques économiques devraient approuver et promouvoir? Si c’est le bonheur, comment le bonheur autodéclaré se compare-t-il aux autres mesures du bien-être?, tels que les aptitudes, l’épanouissement humain, les opportunités, la liberté, etc.? Au fur et à mesure que nous en apprenons plus et plus comment les relations sont la clé du bonheur, si l’économie doit abandonner la méthodologie basée sur l’individualisme et considère également la famille et les autres communautés comme dimensions de la vie humaine en tant qu’agents légitimes du bien-être social?. Et enfin, quels sont les des politiques socio-économiques qui favorisent toutes ces dimensions?. Mots clés : Paradoxe du bonheur, qualité de vie, mesures du bien-être social, individu, personne, famille, communautés, organisations, économie civile, villes intelligentes.

EoF2020 à Lubumbashi

Ces trois journées intenses, ont été pour tous les participants, à la fois une découverte, et un cours nouveau, qui appellent à un changement radical.

Les participants ont émis le vœux de voir ce groupe, être porteur de ce nouveau message, qui devra être diffusé dans les écoles et universités, dans les entreprises, et les médias.

Dans un engagement commun, chaque participant a joint sa signature à fin d’être porteur de ces nouveaux paradigmes, tout en faisant partie de ce groupe qui vient de naître, pour faire vivre et être acteur de changement dans nos différentes communautés.

Nous n’oublions de remercier tous les participants qui ont laissé multiples obligations pour y consacrer leur temps, les organisateurs, et l’accompagnement des entrepreneurs d’économie de communion du Congo ACEECOM.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 ⁄ 1 =